Rhea Braunwalder (Mitte) moderiert ein Erzählcafé in St.Gallen

J’ai testé personnellement un café récits

Raconte-moi ton histoire! Rien n’est plus passionnant que d’écouter des personnes raconter des évènements qui ont marqué leur vie. Il existe désormais un format réservé à ce type d’échanges: les cafés récits. Je me suis prêtée au jeu il y a quelque temps.

Par: Anina Torrado Lara
Photo: Kathrin Schulthess

Nous nous retrouvons l’après-midi à la Maison de la solidarité à Saint-Gall, un lieu ouvert aux réfugiés et migrants des régions de Saint-Gall, d’Appenzell et de Thurgovie. Je me sens immédiatement à l’aise dans la grande salle à manger sous les combles. Alors que les participantes et participants arrivent peu à peu, une alléchante odeur de brownies émane de la cuisine. Je me retrouve à une table entourée d’inconnus: une danseuse brésilienne, deux réfugiés afghans, une boulangère d’Abtwil, une avocate iranienne et l’animatrice. Cette dernière présente au groupe hétéroclite le sujet autour duquel s’articulera la discussion: «écrire».

Bon, me dis-je, écrire est mon métier, je devrais bien trouver quelque chose à dire à ce sujet. Je suis néanmoins un peu nerveuse. Lorsque les récits débutent, il se passe quelque chose d’étonnant: habituée à devoir jouer des coudes dans les réunions pour pouvoir placer un mot, je remarque qu’ici l’écoute est respectueuse jusqu’à ce que le narrateur ou à la narratrice arrive au bout de son récit. Il y a aussi des pauses permettant à la personne qui raconte de compléter son histoire.

Je me détends, j’écoute tranquillement, réfléchis et partage finalement une anecdote. En réfléchissant au thème de l’écriture et en écoutant les histoires de vie des participants, je me souviens soudainement d’évènements qui remontent à mon enfance: je finissais toujours mes rédactions dans la moitié du temps que nous avions à disposition et n’avais pas la patience de les améliorer. Je rendais donc ma copie au professeur qui se disait «not amused» et ne me félicitait jamais de mon efficacité, bien au contraire!

Prendre le temps
Le temps passe à toute allure. Il est bientôt l’heure de sortir les brownies du four et de discuter encore un peu pendant la partie informelle de la rencontre. Je quitte le café récits avec un bon sentiment. On prend le temps ici, et on écoute. Je suis impressionnée par les personnes que j’ai rencontrées et par leurs histoires de vie. Nous avons ri des exercices d’écriture que nous faisions à l’école. Quelqu’un a raconté qu’au Japon, on se servait d’un tampon pour signer. L’Iranienne et les Afghans ont discuté des différences entre le farsi et le dari.

Mes conclusions de l’après-midi: dans l’agitation caractéristique de notre époque, où la communication se fait dans les médias sociaux, le temps pour discuter avec des gens manque trop souvent. Le café récits est une véritable source d’inspiration et un format qu’il vaut la peine d’essayer.

Portrait
Anina Torrado Lara est journaliste et conseillère en communication indépendante. Elle aime faire de nouvelles expériences et voyage aux quatre coins du monde pour découvrir des pays, des cultures, des gens et leur mode de vie. Elle est responsable de la communication pour le Réseau Caring Communities.

Les cafés récits: cela me correspond-il?
Le Réseau Café récits suisse est un exemple de communauté de soutien autogérée. Des groupes de quelques personnes se réunissent pour se raconter des histoires et s’écouter mutuellement. C’est ainsi que naît une communauté temporaire à laquelle ils appartiennent. Tentez l’expérience! Vous trouverez les dates de rencontre dans toute la Suisse sur www.netzwerk-erzaehlcafe.ch/fr. Sauf indication contraire, les manifestations sont gratuites et ouvertes à tout le monde.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.