Die soziale Abwartin in Cadenazzo Tessin, Marta Marchese, besucht ältere Menschen zu Hause, wenn sie Hilfe benötigen.

La concierge sociale de Cadenazzo

Depuis octobre 2017, la pétillante Marta Marchese travaille comme concierge sociale à Cadenazzo (TI). Elle endosse un rôle important et est l’interlocutrice privilégiée des aînés et de leurs proches, lorsqu’ils ont besoin d’aide. Roberto Mora, directeur de l’organisation de soins à domicile à but non lucratif ABAD, a lancé le modèle et nous dévoile les clés de son succès.

Interview: Anina Torrado Lara
Photo: © Ti-Press / Samuel Golay

Monsieur Mora, quelles sont les tâches d’une concierge sociale?

Roberto Mora: Grâce à la concierge sociale, les personnes âgées peuvent vivre plus longtemps chez elles. Elle se charge des soins de base et établit une relation avec les personnes qu’elle suit. Marta Marchese, notre concierge sociale, est quasiment devenue un membre de la famille de ces aînés.

Qu’est-ce qui vous a décidé à créer ce poste?

Au quotidien, de nombreux aînés se sentent peu sûrs, seuls, voire abandonnés. Ils n’ont pas d’enfants ou ces derniers vivent ailleurs. Marta Marchese est toujours joignable sur son téléphone portable et elle passe chez les séniors s’ils ont un problème ou une question. Elle les aide elle-même ou, selon les cas, organise un service de transport ou de livraison de repas en recourant à notre réseau. Savoir qu’ils peuvent compter sur quelqu’un réconforte les aînés ainsi que leurs proches, lorsqu’ils ne peuvent pas se rendre rapidement sur place eux-mêmes.

Quel est le plus grand souhait des personnes âgées?

Elles désirent avoir des contacts sociaux et se sentir intégrées. Deux fois par semaine, Marta Marchese organise une après-midi de rencontre autour d’une animation: un peu de gymnastique, de la musique, un loto, etc. Nous disposons d’une grande pièce, dans laquelle nous proposons depuis peu des repas communs à midi. Les aînés se réjouissent de ce rendez-vous hebdomadaire et apprécient l’offre. Cela rend le temps passé seul à la maison plus supportable.

Le dîner hebdomadaire: rendez-vous très attendu par les aînés de Cadenazzo.

Cela est certainement aussi synonyme d’efforts financiers et de travail organisationnel.

Le modèle que nous avons mis sur pied n’est pas si coûteux. Le poste de Marta Marchese est en effet couvert par les prestations Spitex normales, reconnues par l’assurance-maladie (soins de base). L’organisation ABAD finance par ailleurs environ 25 % des activités communes. Nous collaborons étroitement avec l’assistante sociale de la commune et sommes soutenus par un vaste réseau de bénévoles. Cela nous permet de combler très efficacement le vide entre les soins de base Spitex et le besoin d’interactions sociales.

Quelle est votre recette?

Il est important d’avoir au moins un professionnel rémunéré pour son travail qui fédère le groupe. À mon avis, une offre de prise en charge aussi complexe ne peut pas reposer uniquement sur les épaules de bénévoles. Les compétences professionnelles et humaines d’une spécialiste comme Marta Marchese sont indispensables. Nous sommes très satisfaits de ce nouveau modèle et pouvons le recommander. L’intérêt et l’engagement dont fait preuve la commune sont également décisifs: Natasha Caccia y est responsable des affaires sociales et a soutenu le projet dès le début. Elle est en contact avec Marta ou avec moi-même chaque semaine.

Ma devise est la suivante: si la montagne ne vient pas à toi, vas à la montagne. Nous nous rendons chez les aînés qui ont besoin d’aide, mais ne désirent pas encore entrer en EMS.

Roberto Mora, directeur ABAD

À quoi ressemblera l’avenir?

Au Tessin, nous n’avons quasiment pas de maisons de retraite. L’étape qui consiste à aller dans un EMS n’est franchie que lorsque les personnes nécessitent une prise en charge 24 heures sur 24. En complément à la concierge sociale, nous avons engagé une «badante condivisa» (assistante aux personnes âgées). Cette personne chargée des soins passe plusieurs heures par semaine, voire par jour, avec les personnes nécessitant davantage de soutien. Elle les aide dans les tâches quotidiennes, pour le ménage, la cuisine, les soins de base, elle se promène avec les aînés et amène un peu de diversité dans la vie de tous les jours.

Portrait
Roberto Mora est le directeur de l’Associazione bellinzonese per l’assistenza e cura a domicilio (ABAD). Cette organisation de soins à domicile à but non lucratif fondée en 1972 est organisée en association. ABAD emploie 165 collaborateurs à Bellinzone et dans les environs et suit 1300 aînés. Chaque semaine, plus de 800 personnes se réjouissent des visites qui leur sont rendues.

Émission de la radio suisse alémanique sur Marta Marchese
Accompagnez la concierge sociale Marta Marchese tout au long de sa journée. Elle rend visite à des personnes âgées à Cadenazzo (TI) et veille à ce que ces dernières ne se sentent pas seules. Écouter l’émission (en allemand).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.