L’OFSP décharge les proches aidants

En 2017, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé le programme de promotion «Offres visant à décharger les proches aidants». Il salue en outre le développement de la culture du soin dans les communautés. Nous avons demandé à Facia Marta Gamez de l’OFSP quelles étaient les initiatives particulièrement réussies en Suisse.

Interview: Anina Torrado Lara
Photos: BAG, Pfuschi-Cartoon

Madame Marta Gamez, qu’entendez-vous lorsque vous parlez de «Caring Community»?

Facia Marta Gamez: L’idée des communautés bienveillantes (Caring Communities ou encore communautés de soutien) nous paraît particulièrement intéressante, parce qu’elle décharge les proches aidants. Ces termes désignent une communauté formée dans un quartier, une commune ou un village, où les gens prennent soin les uns des autres, se soutiennent mutuellement et assument collectivement la responsabilité des tâches sociales. Les proches aidants peuvent y intégrer un réseau social et solidaire leur permettant d’accepter de l’aide et de se décharger. La culture du soin s’effectue sur place et puise dans les ressources locales. C’est pourquoi elle constitue une aide à laquelle il est facile de recourir.

À qui s’adresse le programme de promotion de l’OFSP?

Nous avons lancé le programme de promotion en février 2017, en raison du rôle essentiel joué par les proches dans la prise en charge à domicile d’enfants et d’adultes malades, accidentés ou en situation de handicap. Le programme de promotion veut contribuer à l’amélioration des conditions cadre pour les proches aidants. Pour ce faire, nous mettons en place des bases de connaissances proches de la pratique. Nous documentons également des modèles de bonne pratique en Suisse, pour que les spécialistes puissent poursuivre le développement de leurs offres.

Chaque année, 80 millions d’heures de travail bénévole, d’une valeur de 3,7 milliards de francs, sont effectuées en Suisse.

Facia Marta Gamez, Office fédéral de la santé publique

Quels modèles de bonne pratique pourriez-vous citer en Suisse?

Nous avons déjà documenté diverses initiatives (cf. encadré ci-dessous). Parmi elles le projet pilote «Conciergerie sociale» de la commune tessinoise de Cadenazzo, qui permet aux aînés de rester chez eux le plus longtemps possible. Une aide-soignante se charge de nombreuses tâches, par exemple des prestations Spitex. Elle est également joignable durant la journée en cas de petites urgences non médicales et organise régulièrement des activités sociales. En étroite collaboration avec la travailleuse sociale de la commune, elle informe et conseille les personnes âgées et leurs proches dans les domaines sociaux et touchant à la santé. Une aide ménagère assume par ailleurs une partie des tâches d’assistance et décharge ainsi les proches. Grâce à leurs contacts réguliers et étroits, une relation de confiance s’installe entre la concierge sociale et sa clientèle. De même, le travail de proximité, les échanges et l’étroite collaboration avec les professionnels, les bénévoles et la commune soutient la population âgée de Cadenazzo et promeut la communauté.

Quelle est la prochaine étape?

D’ici la fin de l’année, nous documenterons d’autres exemples de bonne pratique en relation avec la culture du soin dans des communautés: au cours du second semestre, un portrait relatif aux offres en matière de services de transports sera publié et un second sur l’autogestion des proches aidants..

Outre des initiatives faciles d’accès, les offres de soin sont également importantes pour soulager les proches. Nous savons qu’il existe déjà de nombreuses offres de ce type, mais qu’elles sont trop peu utilisées par les proches aidants. C’est pourquoi le programme de promotion étudie, par le biais de projets de recherche, des aspects importants tels que les besoins des proches aidants, les facteurs influençant l’utilisation des offres ou les mesures pour permettre de mieux concilier la prise en charge de proches et une activité professionnelle dans les entreprises suisses. Nous fournissons ainsi les bases du développement des offres existantes.

Au niveau de la société, la culture du soin est un facteur d’influence permettant de soulager les proches aidants (source: OFSP)

Quelle est la signification économique de la prise en charge de proches?

D’après l’enquête suisse sur la population active, quelque 300 000 personnes âgées de 15 ans et plus ont effectué, en 2016, des tâches bénévoles pour des personnes nécessitant des soins. Au total, cela représente 80 millions d’heures de travail non rémunéré. Si l’on estime le coût horaire moyen de ce travail à 45,50 francs, cela représente une somme annuelle de 3,7 milliards de francs.

Pour éviter que les tâches de prise en charge ne représentent un risque de pauvreté, les mesures permettant de concilier la prise en charge de proches et une activité professionnelle sont cruciales.

Que se passerait-il en cas de diminution du travail bénévole?

Il ne devrait pas y avoir de pression sociale obligeant les membres d’une famille à s’occuper le plus possible de leurs proches eux-mêmes. S’ils sont prêts à le faire, alors des mesures sont nécessaires pour permettre aux personnes actives de prendre en charge, dans la mesure de leurs possibilités, les membres de leur famille qui sont malades ou nécessitent des soins. C’est précisément l’objectif de notre programme de promotion.

Portrait
Facia Marta Gamez est collaboratrice scientifique auprès de l’Office fédéral de la santé publique, où elle s’occupe entre autres du thème des «proches aidants».

Culture du soin dans les communautés
Au printemps 2016, le Conseil fédéral a lancé le programme de promotion pour le développement des offres visant à soutenir et à décharger les proches aidants. Le programme se poursuit jusqu’en 2020 et analyse la situation et les besoins des proches aidants. Dans le cadre du programme de promotion, des offres et mesures existantes sont par ailleurs documentées. Parmi ces modèles de bonne pratique permettant de décharger les proches aidants figure la culture du soin dans les communautés. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) présente diverses initiatives menées en Suisse dans un article. Vous trouverez par ailleurs des informations supplémentaires sur son site Internet et la banque de données en ligne.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.