Vieillir dignement – le Gundeli, une communauté de soutien

Veuillez décrire brièvement la situation initiale et les objectifs de votre communauté de soutien.

«Vieillir dignement» est un projet pilote de la coordination de quartier de Gundeldingen et de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW). Il s’agit de la conception intergénérationnelle de prestations à seuil aussi bas que possible, adaptées à la situation et valorisantes, qui apportent un soutien à tous les âges, en particulier aussi aux personnes à un âge très avancé.

Il s’agit de sensibiliser les habitant·e·s du quartier à une nouvelle attitude en matière de cohabitation des générations:
tout le monde assume conjointement la responsabilité des tâches sociales, s’entraide et on prend soin les un·e·s des autres. L’objectif est de créer une communauté de personnes qui se soutiennent mutuellement dans le quartier. Ces objectifs peuvent être atteints en favorisant les relations et les rencontres, les initiatives personnelles et l’auto-organisation ainsi que la collaboration interprofessionnelle.

Nous nous posons les questions suivantes:

  • Qui sont les personnes âgées du quartier et où vivent-elles?
  • Leur situation de vie: qu’est-ce qui les intéresse, elles et les autres habitant·e·s du quartier?
  • Quels sont leurs souhaits et leurs besoins, que leur manque-t-il?
  • Quels facteurs de stress et de renforcement jouent un rôle? Qu’est-ce qui inquiète les personnes, fait sens pour elles ou leur apporte de la joie?
Qu’est-ce que vous avez le plus apprécié lors de la mise en place ou du développement de votre communauté de soutien?

Le bon taux de réponse et les merveilleux échos positifs du quartier à toutes les idées et activités. Des bénévoles ont immédiatement proposé leur aide. L’ouverture avec laquelle les personnes se sont rencontrées et ont échangé des idées était touchante. Cela nous a encouragés à continuer à mettre notre expérience quotidienne au service du travail en réseau. La communauté vivante et le travail respectueux au sein du groupe de pilotage et de direction nous motivent tous et toutes et nous donnent un sentiment de confiance dans ces temps difficiles.

Quel impact la communauté de soutien a-t-elle eu sur la vie communautaire?

Il est important pour moi qu’une communauté de soutien ne soit pas un projet que l’on peut simplement «inventer» et formater. L’idée d’une communauté de soutien requiert un positionnement valorisant, de l’attention et de la tolérance. Grâce à notre travail, nous avons pu relier des réseaux et des offres existants, créer des liens et des rencontres, promouvoir des initiatives personnelles et l’auto-organisation et impliquer la population de manière participative. J’ai aimé voir que le faire ensemble renforce la confiance et permet de se concentrer sur les possibilités et non sur les limites.

Qui a bénéficié de votre communauté de soutien?

Les habitant·e·s du quartier et les différentes institutions de soutien de la coordination de quartier y ont gagné. Les ressources disponibles dans le quartier ont pu être bien mieux utilisées et nous avons pu mieux intégrer les personnes et leurs compétences dans le travail du quartier. De cette manière, nous avons également pu renforcer l’autonomisation et rendre visibles les capacités et les possibilités de chacun. Toutes les personnes qui participent montrent leur plaisir à développer ensemble des visions créatives, à tenter courageusement de nouvelles choses et à renforcer ainsi notre communauté de soutien.

Nous avons aussi pu étendre notre réseau et relier entre eux des réseaux existants. Nous sommes restés visibles tout au long du premier confinement au printemps 2020 (voir l’affiche des activités dans les vitrines) – et nous le sommes toujours pendant le deuxième confinement.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes planifiant une communauté de soutien?

Nous avons appris qu’une communauté de soutien se base sur:

  • une compréhension interdisciplinaire;
  • un partenariat public-privé;
  • la responsabilité individuelle et la responsabilité partagée;
  • une attitude de valorisation;
  • une délimitation souple entre l’espace public et la vie privée.

Il est essentiel d’encourager les initiatives personnelles et l’auto-organisation ainsi que d’impliquer le groupe cible. La participation doit être voulue et avoir sa place, c’est-à-dire qu’elle doit être ressentie comme un principe en partant de la base jusqu’au sommet et non le contraire.

Il s’agit de recenser les besoins des groupes cibles respectifs et d’examiner ensemble, en adoptant une attitude valorisante, les possibilités de mise en œuvre d’améliorations de la qualité de vie. Ce ne sont pas les professionnel·le·s qui savent ce dont on a besoin, mais ce sont les personnes concernées qui évaluent ensemble, d’égal à égal, les changements nécessaires. Cette manière de faire favorise les relations et les réseaux et permet de connecter entre elles les prestations existantes et de les étendre.

Quelles sont les prochaines étapes?
  • La deuxième formation continue des animateurs et animatrices de quartier intitulée «Nous sommes ce que nous racontons» pourrait commencer en janvier 2021 via Zoom, malgré le coronavirus. Le réseau continue de se développer, on a p. ex. pu créer des liens jusqu’à Thoune, où trois futures animatrices accompagnent la communauté de soutien dans le cadre du projet «und» (avec).
  • La méthode Photovoice: un concept prêt à l’emploi pour le projet Photovoice a été élaboré en 2020, mais n’a pas encore pu être mis en œuvre en raison du coronavirus. Selon l’adage «Une image vaut mieux que mille mots», des personnes âgées du Gundeli capturent leur cadre de vie, leur vision de leur quartier, le Gundeli. D’autres personnes âgées ayant des compétences en matière de photographie les y accompagnent. En 2021, une exposition et, éventuellement, une table ronde permettront de présenter le projet dans le quartier.
  • Appel à l’écriture: nous nous sommes reliés au projet «achtsamer achter» à Vienne et avons lancé un appel à l’écriture sur le thème «Care et coronavirus» dans la Gundeldinger Zeitung.
  • Mise en réseau – communauté de soutien: en collaboration avec la Gundeldinger Zeitung, nous conservons une bonne visibilité et informons la population du quartier sur les prestations des institutions qui nous soutiennent. En même temps, nous offrons une aide à bas seuil via des contacts directs.

Informations

Périmètre d’activité

4053 Bâle

Région

Suisse du Nord-Ouest

Thèmes

Aide au quotidien, Cohabitation et voisinage

Organisation / Organe responsable

Coordination de quartier Gundelfingen

info@gundeli-koordination.ch

061 331 08 83

https://www.gundeli-koordination.ch/

Fichier

Unterstützende Angebote

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.