Projet tram-dem

Veuillez décrire brièvement la situation initiale et les objectifs de votre communauté de soutien.

Il s’agit de donner et de recevoir. Avec le projet «tram-dem», l’association beratungsnetz (réseau de conseil) met en relation des personnes qui se soutiennent mutuellement, lorsqu’elles prennent le tram ou le bus p. ex. Des personnes bénévoles proposent un accompagnement, des rencontres et du temps et se font en retour de nouvelles relations, apprennent une langue ou se familiarisent avec la culture locale. L’échange va dans les deux sens.

Qu’est-ce que vous avez le plus apprécié lors de la mise en place ou du développement de votre communauté de soutien?

Nous avons vu combien de personnes sont prêtes à apporter de la joie aux autres par leur aide. tram-dem nous a permis de rencontrer de nombreuses personnes bénévoles qui ont apporté de très bonnes idées. Nous en avons appris plus et avons créé quelque chose de nouveau. Nous avons aussi découvert que de nombreux prestataires de services et organisations en ville de Bâle soutiennent une start-up comme tram-dem – que ce soit avec des connaissances ou de l’argent, mais aussi avec des «exigences». Ces dernières nous incitent, dans un sens positif, à approfondir encore plus la question.

Quel impact la communauté de soutien a-t-elle eu sur la vie communautaire?

Nous avons rencontré de nombreuses personnes et discuté avec elles des défis à relever dans l’environnement familial, par exemple quand les enfants grandissent ou que la parenté vieillit. En ces temps difficiles (Covid-19), il est très important de demander et d’accepter de l’aide dans son voisinage direct.

La solitude et le sentiment de ne plus être utile étaient clairement perceptibles dans les demandes téléphoniques des seniors. Nos accompagnateurs et accompagnatrices bénévoles peuvent atténuer cette mélancolie et la solitude à courte échéance. Ils communiquent dans la langue de la personne – parfois même en langue des signes – et créent des évènements tels qu’un après-midi à jouer aux cartes ou une sortie shopping en ville.

Je trouve également touchant de voir le nombre de bénévoles qui se renseignent lorsqu’une personne âgée n’a pas donné de nouvelles depuis un certain temps et s’inquiètent de son bien-être.

Qui a bénéficié de votre communauté de soutien?

Avant tout à des personnes qui ont besoin d’être accompagnées. Peu à peu, de plus en plus de personnes osent demander de l’aide à tram-dem. La pandémie ralentit cependant les demandes, car l’injonction de ne «voir personne» et la peur de la contagion sont omniprésentes, surtout chez les seniors. Les bénévoles qui peuvent s’engager et partager leur enthousiasme souhaitent continuer à s’impliquer. Ils me répètent sans cesse à quel point ils sont heureux de pouvoir aider.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes planifiant une communauté de soutien?

Une constatation importante est qu’il est difficile de faire connaître l’offre au public. De nombreuses personnes sont lassées de la publicité.

Une autre constatation est que de nombreuses personnes qui auraient besoin d’aide ne sont pas encore joignables via Facebook ou d’autres médias sociaux. Par ailleurs, il est facile de parler de sa volonté d’aider. Mais de nombreuses personnes renoncent lorsqu’il s’agit de faire une concession ou de prendre un certain engagement.

Quelles sont les prochaines étapes?

Nous souhaitons élargir notre offre. Outre l’accompagnement et la participation sociale, une personne âgée pourrait p. ex. faire la cuisine pour une plus jeune. En contrepartie, la personne âgée serait accompagnée ou emmenée à un évènement.

Les tandems intéressants pourraient aussi être ceux où une personne âgée aide une personne bénévole à apprendre l’allemand et reçoit en échange de la compagnie et un échange social. Bâle compte de nombreux expatrié·e·s de langue étrangère très intéressé·e·s par l’histoire et les coutumes locales suisses. Le tandem peut alors merveilleusement se remémorer et se raconter son pays d’origine. Les deux parties sont gagnantes:
les expatrié·e·s se sentent à l’aise dans leur nouvelle patrie, les personnes âgées apprennent quelque chose de nouveau, se sentent utiles et apportent de la diversité dans leur quotidien.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes planifiant une communauté de soutien?

Je conseillerais d’adopter une position claire et de définir des conditions-cadres pour les bénévoles et ceux qui cherchent de l’aide. Les deux parties doivent être conscientes de ce qu’elles veulent offrir et des limites de ce qui est possible.

Informations

Périmètre d’activité

Région de Bâle

Région

Suisse du Nord-Ouest

Thèmes

Aide au quotidien

Organisation / Organe responsable

Association beratungsnetz

info@beratungsnetz-basel.ch

https://www.beratungsnetz-basel.ch/

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.