Mobilitätsakademie AG des TCS

Se déplacer ensemble en vélo électrique ou en rickshaw

«Partager au lieu d’acheter» est une mégatendance. En Suisse aussi, des initiatives de partage qui soulagent l’environnement et préservent les ressources font leur apparition. Prith David explique dans une interview comment de nombreuses personnes en Suisse améliorent leur mobilité grâce aux vélos électriques, aux rickshaws ou au Pedibus. Il présentera également un défi d’actualité lors de l’atelier de la communauté de soutien, le 13 novembre 2021 à Stäfa.

Entretien: Anina Torrado Lara

Vous vous occupez de micromobilité. Qu’est-ce que cela signifie?

Prith David

Prith David: Les scooters électriques, les vélos électriques, les trotinettes électriques mais aussi la marche font partie de la micromobilité. Il s’agit de petits moyens de transport légers que l’on conduit généralement soi-même.

Qu’apporte la micromobilité aux gens?

Ils bénéficient d’une plus grande liberté de mouvement. J’observe de petites, mais belles initiatives un peu partout. Dans le Turbenthal, par exemple, l’association win-win propose une balade à vélo aux personnes en situation de handicap. Les vélos ont été équipés d’un moteur électrique d’appoint et ressemblent à des side-cars. Le vélo à tout âge est un concept similaire qui permet aux personnes âgées de participer à des excursions en groupe (voir encadré).

Qui se cache derrière ces initiatives ou quel en est le moteur?

En Suisse, de nombreuses initiatives sont lancées par des associations ou des organisations. Le Touring Club Suisse a, par exemple, créé «Les Pédaleurs du TCS». Des bénévoles aident les personnes âgées à recycler. Ils transportent gratuitement les bouteilles vides en vélo cargo électrique jusqu’au point de collecte. Et l’ATE Association Transport et Environnement a lancé l’idée du Pedibus. Les enfants se rendent ensemble à l’école à pied, accompagnés par un adulte.

Quand un projet de mobilité se transforme-t-il en une communauté de soutien?

Lorsque les participant·e·s ne font pas seulement quelque chose pour leur propre mobilité, mais sont mobiles ensemble – ou améliorent la mobilité des autres. Dans le cadre du Pedibus, des mères et des pères se relaient pour se soulager mutuellement. À Bâle, le tram-dem est un autre exemple de communauté soutien dans le secteur de la mobilité: des personnes s’accompagnent lorsqu’elles se déplacent en tram ou en bus. Les personnes âgées obtiennent de l’aide et les bénévoles apprennent en retour quelque chose sur la culture, l’histoire ou la langue locales.

Que font les communes et les villes suisses pour promouvoir le partage entre les habitant·e·s?

Des villes comme Saint-Gall, Bâle ou Lucerne donnent le bon exemple. Avec Share Gallen , le service de l’environnement et de l’énergie de la ville de Saint-Gall a lancé un réseau de «communautés de soutien» locales qui permettent de partager des objets, des espaces et des connaissances – de la perceuse aux semences, en passant par l’établi.

De quel défi allez-vous parler lors de l’atelier de la communauté de soutien à Stäfa?

Je travaille sur une solution communautaire pour le partage de vélos et de vélos électriques entre voisins. Je me réjouis de recueillir des idées et des impulsions sur la façon de rendre mon projet de partage de vélos électriques encore plus collaboratif.

Cliquer ici pour s’inscrire!

À son sujet
Prith David est ingénieur et fondateur de la start-up Sciyent. Il s’intéresse aux solutions collaboratives d’intérêt général proposant aux gens de partager leurs ressources et leurs compétences afin de renforcer la communauté. Le partage permet de réduire la consommation croissante des ressources et les émissions nocives qui y sont associées. Prith David est également membre de la Climate CoLab, une plateforme ouverte de résolution de problèmes au sein de laquelle des personnes travaillent pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux.

Projet pioonier: Le vélo à tout âge à Zurich
Karl Flückiger est un pasteur engagé qui défend les personnes défavorisées et les aide à trouver leur place dans la société. Le président de l’association de soutien Le vélo à tout âge à Zurich propose le programme «Le vélo à tout âge» sur deux sites: le centre pour personnes âgées St. Peter und Paul et la paroisse Maria Lourdes. Des pilotes et des capitaines bien musclé·e·s invitent des résident·e·s de homes et d’EMS à un faire tour de rickshaw riche en émotions.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.